• Cambodge

    Cambodge

    Carte du Cambodge --> ici

  • Le 28 décembre, nous avons quitté le Vietnam par le Sud à la frontière d’Hatien. Nous avons choisi de rejoindre Kep au Cambodge en mini-bus de touristes en passant par une agence. Comme ça, c’est elle qui gère le paiement du visa, et on ne risque pas de soucis (ou de se faire arnaquer) avec les douaniers ! Le bus est sensé partir à 12h30 de Hatien et rejoindre Kep 1h plus tard… Mais heureusement que nous avions décidé de manger un sandwich à Hatien et non en arrivant à Kep car vous vous doutez que ça ne s’est pas vraiment passé ainsi.

    La frontière Vietnam-Cambodge

    Pour commencer, le bus est arrivé à 13h15. Environ 10 minutes plus tard, nous nous arrêtons à la frontière. Et comme on était avec une quinzaine d’autres personnes, ben forcément c’est plus long. On enchaîne les guichets :

    -         tampon de sortie du Vietnam

    -         obtention du visa cambodgien

    -         remplissage de formulaire

    -         tampon d’entrée du Cambodge

    -       guichet sanitaire où nous avons échappé in extremis à une mini taxe d’1 $ en présentant nos carnets de vaccination ! (chose que jamais personne avant ne nous avait demandée)

    La frontière Vietnam-Cambodge

    Tout ça au milieu des champs sous un soleil de plomb.

    Le bus est finalement parti à 15h du Vietnam. Après avoir roulé sur une piste de terre rouge au milieu de la campagne cambodgienne puis sur une route goudronnée au bout d’un certain temps, nous avons atteint Kep, petite station balnéaire, vers 16h.

    Prochaine frontière dans 10 jours entre le Cambodge et la Thaïlande… 


    1 commentaire
  • Nous vous souhaitons une belle année 2012 !

    Qu'elle soit composeé de jolies découvertes

    pour chacun d'entre vous.

    LN et Gueg


    10 commentaires
  • Nous avons commencé notre petit séjour au Cambodge (nous n’y resterons qu’une dizaine de jours) par Kep, petite station balnéaire dans le Sud. Nous n’avons pas été vraiment plongés dans la vie cambodgienne puisque cette ville se compose essentiellement d’hôtels et de restaurants ! Mais nous avons tout de même pu expérimenter le tuk-tuk, moyen de locomotion très répandu au Cambodge. Il s’agit en fait d’une calèche mais tirée par une moto. On peut y monter jusqu’à 6 passagers. De plus, la monnaie couramment utilisée ici est en fait le dollar américain ! Tous les prix sont indiqués en US$, et parfois on nous rend en Riel, la monnaie du Cambodge, mais juste pour les centimes.

    Premiers jours au Cambodge

    Depuis Kep, nous avons rejoint l’île du lapin, en petite barque à moteur, pour la journée du 29 décembre. C’est une petite île habitée par une vingtaine de familles de pêcheurs. Pour la petite anecdote, à peine arrivés sur l’île, nous nous sommes mis à en faire le tour à pied sans connaître ni sa taille ni le temps que nous mettrions…  Il suffisait juste de suivre le chemin. Sauf que parfois, il fallait avancer à quatre pattes au milieu d’une mini-jungle et nous n’avons pas croisé beaucoup de monde à part des chiens ! Ca nous a finalement pris 2h pour retrouver la plage principale après nous être imaginés perdus plusieurs fois… Nous avons passé le reste de la journée sur la plage à nous reposer de cette « croisade ». Nous avons aussi goûté la spécialité locale : le crabe au poivre vert. Un peu épicé mais fameux. C’est une charmante île où il est possible de passer une nuit sur la plage dans des petits bungalows sommaires.

     Premiers jours au Cambodge

    Puis nous avons traversé la campagne cambodgienne où 80% de la population vit (étendues de rizières, buffles d’eau, riz qui sèche le long des routes, maisons en bois sur pilottis) pendant 4h pour atteindre Phnom Penh, la capitale (180 Km mais avec un arrêt pour panne du bus). Nous lui avons consacré 2 jours entiers.

    Le 31 décembre, nous avons visité le temple Wat Phnom, le palais royal et la pagode d’argent. Ces bâtiments différents de ceux du Vietnam et de la Chine. Le palais royal est composé de plusieurs édifices blancs et or entourés par de beaux jardins. La pagode d’argent, juste à coté du palais royal dont le sol est composé de dalles en argent, renferme une statue de 90 Kg d’or représentant un bouddha ; juste derrière, il y a un autre bouddha, plus petit, et en émeraude (photos interdites). Nous avons passé le soir du réveillon dans un restaurant khmer : nous y avons goûté un plat cambodgien, le Lok Lak de bœuf. Ensuite, nous avons dégusté des cocktails dans un bar branché pour fêter la nouvelle année avant de finir la soirée au bord de la rivière devant un feu d’artifice pour le passage en 2012.

    Premiers jours au Cambodge

    Le 1er janvier, nous sommes allés au marché russe dont le nom reste une énigme puisqu’il n’y a rien de russe. L’après midi, nous avons visité le musée national présentant de nombreuses sculptures khmers. Ici, à partir de 10h, il fait une chaleur étouffante ce qui nous oblige à lever un peu le pied… 

    A tous les touristes de passage à Phnom Penh, les chauffeurs de tuk-tuk proposent des visites de « killing fields » (endroit où des gens étaient exécutés) et du musée de Tuol Sleng, anciennement camp S-21 (musée des atrocités commises par les Khmers rouges au moment de la révolution de 1970). Mais nous avons décidé de ne pas nous y rendre, nous préférons imaginer que d’être traumatisés de tout voir dans un musée. Car c’est violent. Il faut savoir que cette révolution des Khmers rouges, assez méconnue des occidentaux, a fait plus d’un million de victimes et a profondément marqué ce petit pays de 13 millions d’habitants. Le Cambodge a seulement retrouvé la paix dans les années 1990 et commence à se reconstruire.


    3 commentaires
  • Nous sommes arrivés à Siem Reap, ville voisine des temples d’Angkor, lundi 2 janvier, après près de 8h de bus. Siem Reap est une ville touristique très animée, puisqu’elle est le point de départ de toutes les excursions pour les temples d’Angkor.

    Tous les temples, de tradition hindoue, ont été construits dans la période d’Angkor, de 802 à 1432. Les dieux-rois de jadis ont chacun tenté de surpasser leurs prédécesseurs en construisant des temples de taille, d’envergure et de symétrie inégalées. Ils subsistent aujourd’hui une centaine de temples. 

    Mardi 3 janvier, (jour de rentrée pour la plupart d’entre vous…), nous avons rendez-vous à 5h avec notre chauffeur de tuk-tuk pour aller voir le lever de soleil sur Angkor Wat. Bien sûr nous ne sommes pas tous seuls, mais la beauté des lieux nous fait oublier tous les autres touristes et l’heure matinale. Nous sommes arrivés avec le ciel encore noir et progressivement le jour se lève. La forme d’Angkor Wat, bien symétrique apparaît. Le ciel devient rosé et le monument se dessine complètement. Un gros mur d’enceinte, 4 tours et une plus grosse au milieu. Superbe et impressionnant. Angkor Wat est considéré comme le plus vaste édifice religieux du monde. On prend le chemin pavé large de 9m qui conduit à l’entrée principale et on entre. Le site se compose de 3 niveaux. On fait le tour par les galeries extérieures dont les murs sont décorés tout du long de superbes bas-reliefs représentant des dieux, des batailles ou des scènes de vie quotidienne. C’est incroyable. Puis, on va plus au centre, et on monte au dernier niveau. On se retrouve au milieu des 5 tours principales. A l’intérieur de celle du milieu, la plus grosse, il y a une grosse statue d’un dieu allongé.

    Les temples d'Angkor

    On rejoint notre chauffeur de tuk-tuk qui nous conduits au prochain temple : le Bayon. Très original et un peu mystique. En effet, il est constitué de 54 tours sur lesquelles sont sculptés 4 visages de dieux orientés aux 4 points cardinaux. Soit 216 visages qui surveillaient tout le royaume. De n’importe où, un visage nous regarde ! Ca fait presque peur  

    Les temples d'Angkor

    On arrive ensuite au Baphuon, qui a lui une forme pyramidale dont le sommet culmine à 43mètres. On grimpe au sommet de toutes les terrasses. C’est très beau.

    On visite quelques ruines et temples plus petits (terrasse des éléphants, Ta Keo) et on découvre le temple Ta Phrom. Celui-ci est bien différent des précédents. Il est envahi par les arbres et les racines et n’est pas du tout en hauteur. On se prend un peu pour Indiana Jones ! (ou Tomb Raider puisque des scènes du film y ont été tournées !) Ce temple est plein de charme avec ses racines géantes.

    Les temples d'Angkor

    Malgré la chaleur, nous en avons pris plein la vue pendant toute la journée et nous nous en souviendrons longtemps.

    Après cette grosse journée, nous décidons de nous reposer un jour à Siem Reap et de ne pas reprendre la route tout de suite. Nous profitons donc du mercredi 4 janvier pour assister à un cours de cuisine cambodgienne. C’était génial de réaliser tous ces plats que nous avions déjà goûtés. Par contre, ne vous attendez pas trop à ce qu’on les refasse à la perfection, il y a des tas d’épices et d’ingrédients (légumes ou condiments) dont nous ne connaissons même pas le nom !


    6 commentaires
  • A Siem Reap, nous avons aperçu les 2 hollandais qui se faisaient masser les pieds. Heureusement, ils ne nous ont pas vus… mais cela signifie qu’il nous faut quitter les lieux rapidement !

    Jeudi 5 janvier, nous avons donc pris un bateau pour réaliser le trajet Siem Reap – Battambang, vanté comme l’un des plus beaux trajets du pays ! Et bien, ce n’est pas faux ! Le bateau remonte le Tonlé Sap : il s’agit du plus grand lac d’eau douce d’Asie du Sud-Est. Un chenal relie le lac au Mékong : lors de la saison des pluies, le courant du Mékong s’inverse. Ses eaux chargées de poissons se jettent alors dans le lac qui multiplie sa superficie par 5 ou 6 ! Ce processus fait de l’endroit un habitat idéal pour nombreux poissons et oiseaux et des paysages typiques sous forme de mangroves et forets inondées jalonnées par de nombreux villages flottants.

    Le trajet fut éprouvant (7h30 de bateau), parfois un peu effrayant (au milieu du lac, le bateau a failli se renverser par les vagues, dans la foret, le bateau a failli rester coincé par les arbres dans l’eau qui nous barraient le chemin…) mais vraiment magnifique : nous avons pu y découvrir le cœur du Cambodge et notamment la population locale habitant sur des villages flottants ou au bord de la rivière et nous faisant de grands signes à mesure que l’on passait à coté d’eux.

    Le lendemain, vendredi 6 janvier, nous visitons les environs de Battambang en tuk-tuk accompagnés par Iris, une allemande. Nous commençons par le bamboo-train, qui se compose d’une plate forme en bambou longue de 3m et posée sur 2 essieux dont un relié au moteur (il s’agissait en fait d’un moyen de transport pour le riz) et avançant sur une ligne à rail unique ! Autrement dit, lorsque 2 trains arrivent en sens opposé, il faut rapidement démonter un train pour libérer la voie et laisser passer le train (c’est le plus lourd qui avait toujours la priorité). La petite ballade était amusante mais pas exceptionnelle. Nous avons ensuite visité le vieux temple Phnom Banan, perché au-dessus de 358 marches, et celui de Phnom Sampeau qui offre une belle vue sur toute la campagne environnante.

    Passage rapide par la seule vigne cambodgienne produisant un des vins les plus rares au monde et retour à Battambang sous une grosse chaleur.

    Il s’agit de notre dernier jour au Cambodge dont notre passage de 10 jours, évidemment trop court, nous a agréablement surpris : la suite dans la rubrique Thaïlande.     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique