• Nouvelle-Zélande

    Nouvelle-Zélande

    La carte de la Nouvelle-Zélande : ici

  • Mardi 20 mars, nous avons fait nos premiers pas en Nouvelle-Zélande à l’aéroport d’Auckland avant de prendre un vol intérieur en direction de Christchurch, sur l’île du sud.

    Comme en Australie, la meilleure façon de découvrir le pays est de le parcourir en van ; nous avons donc récupéré un beau van vert et violet de chez Jucy près de l’aéroport de Christchurch le mercredi 21 mars. Heureusement qu’il est beau, car il va nous servir de voiture et maison pour les 3 prochaines semaines… Ca y est, c’est reparti pour la route ! On a débuté par Banks Peninsula, à l’est de Christchurch. La route monte à flanc de montagne et la vue sur la péninsule est jolie ; enfin, jusqu’à ce que les nuages fassent leur apparition et nous laissent dans une brume épaisse. On était prévenu, en NZ, le temps n’est pas au beau fixe alors il va falloir faire avec durant les 3 prochaines semaines ! On arrive au bout de la péninsule, à Akaora, une petite ville touristique qui garde des traces d’une lointaine conquête française et qui en est fière. Petite balade, chocolat chaud (ben oui, on a perdu pas mal de degrés depuis le Nouvelle-Calédonie) et dodo sur un parking où le camping est toléré.

    Ile du Sud (1) : lacs turquoises, montagnes et moutons

    Jeudi 22 mars, on se lève avec la pluie ! On reprend la route vers le lac Tekapo. La route, très belle, longe des chaînes de montagnes et des rivières ; en plus, le temps s’améliore. On arrive au lac, qui n’est pas aussi turquoise que ce qu’on nous avait annoncé mais la vue depuis le mont John est magnifique : le lac est entouré de collines couvertes d’herbes jaunes. On se pose pour la nuit près d’un autre lac au milieu de la nature. Ce n’est pas la chandeleur, mais on fait tout de même sauter les crêpes avant la tombé de la nuit, un régal !

    Ile du Sud (1) : lacs turquoises, montagnes et moutons

    Vendredi 23 mars, il fait toujours beau : on se prépare rapidement afin d’atteindre le mont Cook (le point culminant du pays à 3755 m) avec le soleil. On passe par la lac Pukaki, qui lui est d’un beau bleu turquoise, et on aperçoit le mont Cook en fond qui se reflète sur le lac : c’est très beau ! La route longe le lac sur près de 40 km et se termine à Aoraki, au pied de montagnes aux cimes enneigées. On enfile nos chaussures et on part pour une rando de 3h. Le chemin, fait de roches et cailloux serpente au cœur des montagnes, traverse des ponts suspendus, longe des rivières et un glacier, avec en point final le mont Cook dont la cime se trouve dans les nuages. On arrive au bout : un second glacier au pied de la montagne et dans le lac produit par sa fonte, de gros icebergs flottent dans une eau presque blanche ! C’est chouette. Il y a beaucoup de vent mais la balade en valait la peine. Après la marche, on file rapidement à un endroit qui offre une belle vue sur un autre glacier : le Tasman glacier, le plus grand de Nouvelle-Zélande, qui a l’allure d’une grosse carrière. Pour finir la journée en beauté, on s’offre une bonne bière et une bonne douche. On s’endort au milieu des montagnes.

    Ile du Sud (1) : lacs turquoises, montagnes et moutons

    Samedi 24 mars, une fois de plus, on se lève avec la pluie, on ne voit même plus les sommets perdus dans la brume. Ce n’est pas grave, on en a profité la veille. Il nous faut aujourd’hui retourner sur la côte est et plus précisément à Moeraki pour essayer de voir des pingouins. On passe à proximité du lac Benmore où l’on traverse le plus gros barrage du pays. On quitte progressivement les montagnes pour les collines bien vertes où broutent les innombrables moutons. On arrive au point d’observation dans l’après midi ; il s’agit d’une petite cabane donnant sur une plage où se trouvent déjà de nombreux phoques. Après quelques minutes d’attente, des pingouins sont de retour de la pêche et arrivent sur la plage. Ce sont des pingouins à œil jaune : ils sont plus grands que ceux qu’on avait vus à Melbourne. De la plage, on les voit monter une pente raide en sautant. C’est très drôle. Arrivés au sommet, certains restent et se baladent sur l’herbe, effrayant les quelques lapins qui traînaient là. Beau spectacle avant le coucher.

    Ile du Sud (1) : lacs turquoises, montagnes et moutons

    Dimanche 25 mars, on poursuit notre route vers le sud. On fait un stop aux Moeraki Boulders, ce sont des rochers de forme arrondie, posés sur la plage, qui ressemblent à des tortues. L’explication géologique de leur formation est un peu complexe, on vous en fait grâce ! On continue jusque Dunedin, ville de plus de 100 000 habitants, ce qui est énorme pour la NZ. Malheureusement, la pluie fait son retour. On fait un petit tour de la ville en voiture (on passe d’ailleurs par la rue inscrite au livre des record car la plus en pente au monde, Baldwin Street) puis on file vers Otago Peninsula. Là encore, la route, très escarpée, monte et longe des falaises. C’est joli. On arrive tout au bout de la péninsule, au point d’observation des albatros royaux. Cet oiseau de plus de 3m d’envergure, qui passe 80% de sa vie en haute mer et peut parcourir jusqu’à 1500 km par jour. Il nous a fallu attendre que le vent se lève pour qu’ils sortent. Effectivement, à côté des mouettes, ils sont beaucoup plus grands.

    Ile du Sud (1) : lacs turquoises, montagnes et moutons


    5 commentaires
  • Nous continuons notre découverte de la Nouvelle-Zélande et hier nous avons eu la chance de marcher sur un glacier : le Fox Glacier qui mesure 13km de long. Equipés de crampons, nous avons traversé des crevasses, vu des trous de glace. Le tout dans un environnement qui nous était inhabituel et passionnant. La randonnée a duré près de 3h que nous n’avons pas eu le temps de voir passer. Ca été pour nous deux une expérience incroyable et ce n’est pas fini. En effet, la société est à la recherche d’un nouveau guide francophone pour la prochaine saison. Notre guide ayant remarqué que LN se débrouillait particulièrement bien sur la glace, il lui a proposé une formation de 6 semaines pour ensuite intégrer l’équipe. Nous prenons donc la décision de reporter notre passage en Amérique du Sud et de décaler notre retour. De plus, Gueg a lui aussi trouvé un bon plan : pendant ce temps, il va intégrer une ferme pour s’occuper d’un élevage de moutons… On vous tient au courant de la suite des événements.

    Fox Glacier


    6 commentaires
  • Lundi 26 mars, nous sommes repartis de la péninsule d’Otago, sur la côte est, en direction de la côte ouest avec ses fjords et ses glaciers, mais réputée pour sa pluie quasiment un jour sur deux. Comme ne cesse de le répéter Gueg, la route est un peu plus monotone que les autres mais on traverse tout de même de jolies vallées toujours parsemées de moutons. On arrive à Te Anau qui borde le lac du même nom. Comme il n’est pas trop tard, on décide de parcourir le début de la route vers le fjord de Milford Sound (haut lieu touristique de la Nouvelle-Zélande pour les kiwis). C’est une belle route avec vue sur les montagnes enneigées au loin. A mi-chemin on s’arrête pour dormir au bord d’une rivière, au milieu des montagnes.

    Mardi 27 mars, on se réveille avec un ciel bien éclairci. On reprend notre route mais plus on avance et plus la pluie et la brume arrivent… La route a l’air belle mais on ne voit rien ! On devine les pics abrupts autour de nous mais c’est tout. On arrive à l’embarquement des bateaux où on voulait faire une balade dans le fjord. Mais vu le temps vraiment affreux, nous prenons la décision d’attendre le lendemain pour faire la balade en espérant avoir un meilleur temps. On se trouve un camping avec un petit salon chauffé pour passer l’après-midi et la soirée ! Bref, une journée morte…

    Mercredi 28 mars, à notre réveil, il reste un peu de brume sur les montagnes mais au moins il ne pleut plus. Ca s’annonce déjà mieux que la veille. On prend nos tickets pour la « croisière » de 11h15. Puis on embarque pour 1h30 de promenade dans le fameux fjord, réputé pour être l’un des plus beaux endroits de NZ. Et c’est vrai que c’est très beau : de grandes montagnes tombant à pic dans la mer, des cascades un peu partout, et on aperçoit même quelques otaries qui dorment sur les rochers. On navigue jusqu’à l’entrée du fjord où s’étend au loin la mer de Tasman.

    Ile du Sud : fjord, glaciers et cachalots !

    On est contents d’avoir attendu une meilleure météo car ça en valait la peine. On repart sous un beau soleil qui nous permet d’admirer les beaux paysages que nous n’avions pas vu voir à l’aller. Prochaine étape de la journée : Queenstown, autoproclamée comme la capitale de l’aventure ! La ville est au bord du lac Wakatipu et la belle route pour y accéder slalome entre les montagnes.

    Jeudi 29 mars, aucun sport extrême au programme pour nous, juste une bonne marche pour atteindre un point de vue incroyable sur le lac et les montagnes entourant Queenstown. Le soleil est là, c’est superbe : on jouit d’un panorama à 360°.

    Ile du Sud : fjord, glaciers et cachalots !

    On enchaîne par un détour à Glenorchy en passant par une route qui longe le lac et les montagnes. C’est l’un des lieux de tournage du Seigneur des Anneaux et c’est vrai que ça s’y prête bien : grandes étendues de plaines et montagnes.

    Ile du Sud : fjord, glaciers et cachalots !

    Vendredi 30 mars, on roule vers Wanaka, jumelle de Queenstown mais un peu plus petite. Elle est aussi bordée par un lac du même nom et est entourée de…. montagnes !! Et oui, mais on ne s’en lasse pas, les paysages sont toujours un peu différents. Chaque endroit à son charme. On fait une pause « intellectuelle » en allant à Puzzling World, toute petite cité des sciences dédiée aux illusions d’optique. On a ainsi pu se transformer en géants ou nains le temps de quelques minutes ! (voir les photos…)

    Samedi 31 mars, on remonte la côte ouest et on arrive dans la région des glaciers. On a réservé une marche sur le Fox Glacier pour l’après midi. En attendant, on fait le tour du lac Matheson et on profite d’une belle vue sur les monts Tasman et Cook. L’heure tourne et il est temps pour nous d’aller au rendez-vous pour notre excursion glacée ! Nous ne sommes que 4 dont notre guide. On nous prête un manteau, des chaussettes épaisses, des grosses chaussures, et c’est parti. On commence à marcher pour rejoindre le début du glacier et le guide nous montre les endroits qu’atteignaient le glacier auparavant, bien plus en aval que désormais. Avant de marcher sur la glace, on enfile des crampons et le guide prend sa pioche pour nous frayer un chemin pas trop glissant. Le glacier est impressionnant.

    Ile du Sud : fjord, glaciers et cachalots !

    On passe dans des crevasses de glace, ça monte pas mal. Bien sur, on n’atteint pas le haut du glacier dont la longueur dépasse les 13 km mais on arrive assez haut. On redescend par un autre chemin. Après 2h de marche sur la glace, on reçoit un petit diplôme. Une belle expérience et un environnement peu habituel pour une journée dont on se souviendra longtemps.

    Dimanche 1er avril, après être passé à l’heure d’hiver, on prend la route pour plusieurs heures. On rejoint en fin d’après midi la petite ville d’Hanmer Springs, une station thermale au milieu des montagnes. On décide donc de se relaxer un moment dans les bassins d’eau soufrée atteignant jusque 42° et en plein air. Ca fait pas de mal de se prendre un peu de bon temps, car le voyage, c’est un vrai travail, faut pas croire… (parole étonnante d’une touriste croisée !!!)

    Lundi 2 avril, on atteint de nouveau la côte est et notamment la ville de Kaikoura où l’on réserve une excursion en mer pour observer des baleines. L’excursion est très chère donc on espère ne pas être déçus. On embarque à bord d’un speed boat et on fonce vers un canyon sous-marin (1500m de profondeur) proche de la côte et qui explique la présence de baleines si proche de la terre. En réalité, il ne s’agit pas de baleine mais de cachalots (en anglais, c’est le même mot pour les 2 animaux : whale). Ca y est, une baleine apparaît : même si l’on aperçoit que le haut de son corps qui dépasse de la surface, on se rend vite compte que c’est énorme ! Un jet d’eau sort de la bestiole de temps en temps. Enfin, après quelques minutes, la baleine plonge au fond de l’eau faisant ressortir sa queue majestueuse. Un beau spectacle qui se renouvellera 2 fois.

    Ile du Sud : fjord, glaciers et cachalots !

    En rentrant, un banc de dauphins nous accueille et nous accompagne. Il y en a plus d’une centaine qui nagent très vite, dans tous les sens, nous montrent leurs plus beaux sauts ; ils semblent jouer avec le bateau et ça continue comme ça pendant près d’une demi-heure. Un moment magique.

    Ile du Sud : fjord, glaciers et cachalots !

    On retourne sur la terre ferme après en avoir pris plein les yeux. On passe par une petite baie où l’on a le plaisir de voir plein d’otaries sur les rochers que l’on peut approcher sans problème.

    Mardi 3 avril, après avoir traversé la région de Malborough et ses nombreuses vignes et collines, on prend le ferry pour se rendre sur l’île du Nord avec un premier stop à Wellington.


    5 commentaires
  • Mardi 3 avril, après 3h de traversée du détroit de Cook à bord du ferry, on accoste à Wellington dont le slogan écrit un peu partout est « la plus adorable petite capitale au monde » ! On fait un tour rapide dans quelques rues animées.

    Mercredi 4 avril, on se rend au musée Te Papa, qui paraît-il est excellent. Il est vrai qu’il y a de belles reconstitutions de la faune du pays et une grande partie scientifique interactive sur les forces terrestres mais l’étage concernant les maoris n’est pas très fourni… Avant de quitter la ville, on passe voir le parlement, un bâtiment circulaire qui ressemble un peu à une ruche. Le temps n’a peut-être pas aidé non plus (ciel gris et pluie fine) mais Wellington ne nous a pas vraiment conquise.

    Ile du Nord

    En début d’après-midi, on reprend la route et on roule bien puisqu’on arrive à la nuit tombée, 300 km plus loin, dans le Tongariro National Park, au milieu des volcans.

    Jeudi 5 avril, notre réveil sonne très tôt, on prépare les sandwichs, la crème solaire, les Kways et nos mollets puisque nous avons prévu de réaliser une grosse randonnée de 19km au cœur des volcans du parc national (Tongariro Alpine Crossing). Seulement, le climat en a décidé autrement : la météo n’étant pas bonne (ça souffle fort au niveau des volcans, soit disant), il est trop dangereux de monter en altitude aujourd’hui et malheureusement, il semble que ce sera pareil le lendemain… On est pas mal déçus de ne pouvoir faire cette marche qui semble pourtant magnifique. Une balade de 2h, avec vue sur les volcans au milieu des nuages, un bel arc-en-ciel et une cascade ne suffiront pas à nous faire oublier notre désarroi.

    Ile du Nord

    Du coup, on reprend la route vers le nord, on passe à Taupo où on longe le plus grand lac du pays et on se pose à Rotorua, ville géothermale.

    Vendredi 6 avril, on commence la journée en visitant une réserve géothermale. D’abord, il y a le spectacle du geyser de Lady Knox qui jaillit à plus de 15m de hauteur. Puis, on se promène au milieu des bassins chauds et froids de couleurs différentes en fonction des minéraux qui les composent  (soufre, carbone, arsenic…) des fumerolles, et des mares de boue bouillante dont la piscine Champagne.

    Ile du Nord

    A midi, on va visiter un village de tradition maorie. On y goûte un hangi : plat cuit directement dans les pierres volcaniques. Et on assiste à un spectacle de chants et le fameux haka ! Moins impressionnant qu'avec les all blacks mais c’était très bien. Et on reprend la route pour aller encore plus au Nord.

    Ile du Nord

    On passe par Te Puke, capitale mondiale du kiwi (le fruit cette fois) où l’on voit les nombreuses plantations.

    Qu’elle n’est pas notre surprise en découvrant un camping bondé de néo-zélandais. On nous explique que c’est le we de Pâques (du vendredi au lundi inclus) et donc qu’il s’agit de petites vacances… Ca nous change de d’habitude !

    Samedi 7 avril, nous nous rendons dans la Péninsule de Coromandel, mais ça ne roule pas bien : tous les « kiwis » sont sur la route. Et en plus, il ne fait pas très beau, c’est dommage car les paysages sont jolis. On s’arrête à Hot Water Beach, plage où on peut se creuser soi-même une petite piscine d’eau thermale chaude. C’est marrant. On marche jusqu’à au rocher de Cathédral Cove, où ont été tournées quelques scènes du monde de Narnia.

    Ile du Nord

    On roule au milieu du bush et de la forêt sauvage, pour atteindre un camping encore un fois remplis de locaux en vacances, et on peut dire qu’ils ont une sacrée passion pour le camping !

    Dimanche 8 avril, les cloches sont arrivées jusqu’à nous, nous avons reçu 2 jolis œufs de Pâques !!! On roule pour atteindre le Northland, la partie de la NZ au nord d’Auckland. Là, encore, les routes sont très encombrées… On s’arrête simplement pour faire une petite balade au bord de la mer où on voit de jolis spécimens d’étoiles de mer.

    Ile du Nord

    Lundi 9 avril, on atteint Paihia au cœur de Bay of Islands, baie composée de 144 îles et lieu de vacances apprécié des néo-zélandais. On prend un ferry pour passer l’après-midi à Russel, petit village en bord de mer très charmant. Et là, nous avons le bonheur d’apercevoir enfin des kiwis, l’oiseau emblématique du pays. Il fait partie de la famille des autruches et ne vole pas. Nous sommes ravis ! On termine la journée en nous endormant pour notre dernière nuit dans le van au pied d’une petite cascade.

    Ile du Nord

    Mardi 10 avril, grosse journée de route. On passe au milieu d’une forêt de kauri, arbre gigantesque, et on s’arrête pour voir l’un de ces spécimens : le Tane Mahuta d’une hauteur de plus de 50m et de 17m de circonférence. Agé de plus de 1500 ans, il s’agirait d’un des arbres les plus vieux au monde. Puis, il nous faut redescendre à Auckland pour rendre le van (snif !). La fin d’une aventure (après près de 5000 km et 20 nuits), on sent que notre périple sur le continent océanien se termine. L’île du Nord a de beaux coins mais nous avons largement préféré la moins peuplée île du sud et ses paysages fascinants !

    Mercredi 11 avril, visite d’Auckland, plus grosse ville de Nouvelle-Zélande. Il y a quelques tours dont la fameuse Sky Tower, qui culmine à 328 mètres. C’est une ville plus animée et plus vivante que Wellington. Nous avons pu profiter d’une belle vue sur la ville depuis le Mont Eden, vieux volcan dont on voit encore le cratère. 

    Ile du Nord

    La suite, dans la rubrique Chili ! En avant pour l’Amérique du Sud.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique