• Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    En Martinique, il y a 2 jours fériés à la Toussaint : le  1er et le 2 novembre. Cela nous a permis d’avoir un week-end de 4 jours et de partir visiter l’île de Sainte Lucie. A 40 km au Sud de la Martinique, 1h30 de bateau pour s’y rendre, on ne s’imaginait pas que le trajet prendrait tant de temps !! Mais en fait, c’est un changement de pays, donc tampon sur le passeport, passage de douane etc… Nous allons vous raconter ce petit séjour dépaysant !

    Jeudi 1er novembre

    Le départ du bateau de la compagnie Express des Iles est prévu à 13h15. Un copain nous dépose au port vers 11h30. On enregistre nos bagages, on fait vérifier nos passeports par la police, on mange, on patiente un peu. Jusque-là tout va bien. Puis on monte à bord et on démarre enfin avec 45 minutes de retard. (Il est donc 14h).

    Sainte Lucie

    On quitte Fort de France, vue sur le Fort et la Tour Lumina depuis la mer.

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    Arrivés en pleine mer, ça commence à bien secouer… Les minutes passent très lentement. Nana commence à avoir un peu peur. Heureusement Jojo dort, bercé par la mer !

    Mais ouf, on voit se dessiner au loin les côtes de Sainte Lucie. Vers 15h30 comme prévu, on accoste mais le périple n’est pas terminé… A la sortie du bateau, une longue attente commence. Il y a 3 guichets de contrôle des passeports. 2 sont pour les résidents et 1 pour les visiteurs !!! Et le policier prend beaucoup de temps à vérifier chaque passeport… 1h30 plus tard, (17h) notre passeport tamponné, on peut aller récupérer nos valises. On sort du port. Pas de difficultés à trouver un taxi pour nous amener à Rodney Bay, il y en a plein à attendre les passagers du bateau. Sauf qu’il y a pas mal de bouchons dus à tous les taxis qui sortent en même temps et au trafic de fin de journée. Le chauffeur décide de prendre une route alternative dans la montagne… 2e mal de mer de la journée dans les routes sinueuses. Ça nous donne un petit aperçu de l’île, ça change beaucoup par rapport à la Martinique. 40 minutes plus tard (au lieu de 15 minutes par l’autre route) nous arrivons à Rodney Bay. Là, le chauffeur a encore du mal à localiser notre location mais finit par nous y déposer. Fin du périple : 17h45…

    Mais les enfants ont été super calmes et patients. D’où cette nouvelle devise : si les enfants ne râlent pas, ne pleurent pas, ne se rendent compte de rien, nous adultes, devons prendre notre mal en patience et ne pas râler non plus !

    On part à la recherche d’un repas pour le soir. On trouve une grande aire de jeux avec juste à côté un bar et d'un grill qui propose du poulet au barbecue. Parfait de pouvoir combiner le repas et des jeux pour les enfants.

    Sainte Lucie

     

    Vendredi 2 novembre

    Dès le réveil et le petit déjeuner englouti, on va tester la piscine de la résidence ! Nana et Jojo sont ravis car ils réclamaient depuis un moment d’aller dans une piscine !

    Sainte Lucie

    Puis on va sur la plage de Reduit Beach, à 2 minutes à peine de notre appartement. On y arrive tôt, il y a encore peu de monde et nous avons la chance d’être tout au bout de la plage, loin des complexes hôteliers et des lignes de parasols. C’est magnifique. Une eau claire, limpide et chaude, bordée d’un sable blanc et fin. On est très proche de la plage paradisiaque. 

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

     

    Sainte Lucie

    De nombreux vendeurs, tous à la mode rasta, reggae man, gros foulard sur la tête, à la cool, viennent te faire des check avec le poing et parler aux enfants !

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    Après la sieste de Jojo, on se dit qu’on aimerait bien changer de plage. Dans le Lonely Planet, on nous présente une belle crique (Smugglers Cove) pas très loin de là où nous sommes. Mais nous ne sommes pas véhiculés. On retourne sur la plage pour prendre un taxi boat. Là encore, ça secoue un peu. Nana n’est à nouveau pas très rassurée.

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    En plus, une fois arrivés devant la plage, le reggae man du taxi nous annonce qu’il y a un hotel resort sur cette plage et qu’elle n’est du coup plus vraiment paradisiaque. (Vous noterez qu’il s’est bien gardé de nous le dire avant de nous embarquer dans le bateau !)

    Sainte Lucie

    (En effet, ce n'est plus vraiment paradisiaque et isolé !)

    Bref, ça nous a permis de contourner la presqu’ile de Pigeon Island et de faire un tour de bateau.

    Sainte Lucie

    Le capitaine reggae nous dépose à l’autre bout de Reduit Beach d’où on peut se promener sur la plage d’un hôtel chic (complexe pour adults only ! Ambiance !)

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

     (Mousse party dans la piscine !)

    Puis il nous ramène sur notre petit bout de plage à nous, bien plus calme où les enfants jouent encore longtemps dans le sable et dans l’eau.

    Sainte Lucie

    Une belle journée de repos !

     

    Samedi 3 novembre

    Comme nous vous l’avons dit plus haut, nous ne sommes pas véhiculés sur Sainte Lucie. Il nous faut donc trouver un moyen d’aller visiter le Sud de l’île. Nous optons pour la solution la plus simple avec les enfants (sûrement pas la plus économique) : un taxi qui nous fera différents stops le long de la route.

    Après avoir cru qu’il ne viendrait pas, nous embarquons à bord d’un petit van, avec 2 chauffeurs et sans ceintures, ni siège auto dans les routes sinueuses de l’île.

    On passe par Castries, la capitale, 

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    Marigot Bay (apparemment où a été tourné le film Docteur Doolittle pour les connaisseurs),

    Sainte Lucie

    Anse la Raye (village de pêcheurs),

    Sainte Lucie

    Canaries puis Soufrière, lieu principal de nos visites du jour. La route sillonne parmi une forêt tropicale, puis soudain paraissent au loin les deux fameux pitons rocheux (Petit Piton et Gros Piton, noms très originaux) qui tombent à pic dans la mer. Il faudrait être dans un bateau pour s’en rendre compte, lors d’un prochain séjour qui sait.

    Sainte Lucie

     

    Sainte Lucie

    Les deux pitons ne formaient à l’origine qu’un seul volcan, qui a été scindé en deux lors d’une grosse éruption ; ce qui a provoqué un affaissement et la montée de deux pics avec en leur milieu un cratère sous forme de caldeira encore active. Elle est composée de fumerolles de soufre et bains bouillonnants.

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie

    Le site se visite avec un guide francophone, pratique pour les explications. Qui dit source chaude, dit baignade ! Un bassin d’eau soufrée d’une température de 38°C accueille les visiteurs. On peut même se décorer la peau à l’aide de boue grise et noire. (La boue grise est riche en minéraux volcaniques et est considérée comme le traitement parfait de la peau et la boue noire est juste là pour le fun!) Mieux qu’une thalasso ! Et Nana a adoré ! Jojo lui avait un peu trop chaud dans l’eau…

    Sainte Lucie 

    Sainte Lucie

     

    Sainte Lucie

    Sainte Lucie 

    Pause repas dans un petit restaurant fourni par le chauffeur. Puis il nous amène sur le site de la cascade Toraille. Moyennant un petit prix d’entrée, le site est aménagé avec deux petits vestiaires pour se changer. On se remet en maillot, et hop tout le monde va dans la cascade. (LN a eu un peu plus de mal à y rentrer mais finalement ne regrette pas l’expérience !) Impressionnant de se prendre la chute d’eau sur le corps. Et ce qui est bien c’est de ne pas avoir froid en ressortant.

    Sainte Lucie

     

    Sainte Lucie

    Après cette baignade rafraichissante, retour à Rodney Bay, notre point de départ. Jojo, qui devient un bébé voyageur parfait, arrive encore à s’endormir dans le taxi ! C’est pratique de pouvoir s’allonger sur papa pour dormir en voiture.

    Sainte Lucie

    Une belle découverte de l’île.

    Dimanche 4 novembre  

    On ne s’attardera pas sur cette nouvelle longue journée de transport. Encore beaucoup d’attente avant d’embarquer et même en arrivant à Fort de France pour la vérification des passeports. Heureusement, avec un bébé, on peut vite passer en priorité, surtout lorsqu’il se met à hurler de façon incontrôlable…

    Au final, on partait pour une petite sortie en mer avec escale sur une petite île… ça s’est vite transformé en véritable voyage (délai d’attente, douane, fatigue, changement de monnaie, hors forfait téléphonique…) : il faut compter plus d’1/2 journée pour arriver à Sainte Lucie en prenant le ferry, à seulement 40 km de la Martinique. Peut-être vaut il mieux privilégier une sortie en catamaran avec moins de monde ce qui permet de passer la douane plus rapidement à l'arrivée. Mais nous ne regrettons pas car c’était tout de même un beau dépaysement! Sainte Lucie est bien différente de la Martinique : plus sauvage, plus contrastée : les complexes hôteliers côtoient les habitations de fortune (les touristes étrangers se mélangeant très peu aux Saint-Luciens), mais les 2 îles offrent aux voyageurs des paysages tout aussi superbes.

    Sainte Lucie

    Alors séduits par Sainte-Lucie vous aussi ? 

    Maintenant retour à la vie martiniquaise jusqu'à notre prochain voyage à l'étranger, déjà prévu ! 

    D'autres articles à venir bientôt, sur Fort de France, le jardin de Balata et le zoo de Martinique.

    Bon week-end à tous. On essaie de vous envoyer un peu de notre chaleur mais ici le thermomètre ne baisse pas... 

    Sainte Lucie


  • Commentaires

    1
    AnneSo
    Vendredi 9 Novembre à 10:58
    Super les rastamen ! J'adore l'ambiance reggae et le thermalisme volcanique devait être bien agréable ! Gros bisous merci pour le partage !
    2
    marie
    Lundi 12 Novembre à 08:03

    super chouette bisous à vous 4

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :