• La Great Ocean Road est une route côtière très célèbre en Australie qui longe l’océan Indien sur 243 km de long entre les villes de Warnambool et Torquay. Nous l’avons parcourue en 2 jours d’ouest en est, toujours accompagnés de John et Jacquie, le mardi 14 février et le mercredi 15 février.  

    Mardi 14 février, il s’agit d’une belle journée puisqu’en plus des paysages superbes, le soleil est au rendez-vous. On commence par la partie la plus spectaculaire de la route. Elle n’est pas vraiment située au bord des falaises (mais en fait ça vaut mieux) et il faut rejoindre les différents points de vue à pied.

      

    La Great Ocean Road

     

    On enchaîne donc les allers-retours entre la voiture et les différents stops. On ne va pas tous les décrire car ils sont tous un peu identiques mais quand même différents (same same but different ! dirions-nous en Asie) avec chacun son charme : Bay of Island, Boat Bay, Bay of Martyrs, The Grotto, London Bridge, The Arch, Loch Ard Gorge.

      

    La Great Ocean Road

    Il s’agit à chaque fois de falaises ou formations rocheuses impressionnantes et petites plages isolées. London Bridge, par exemple, devait sûrement ressembler à Tower Bridge avant mais une de ses arches s’est effondrée en 1990. On assiste au coucher de soleil sur les fameux 12 Apôtres. Il s’agit de plusieurs pics rocheux au milieu de l’eau. Le ciel est un peu brumeux mais c’est quand même très joli. Par contre, on a beau compter, on n’en voit pas 12. C’est en fait un nom donné au site pour attirer plus de monde !

      

    La Great Ocean Road 

    La nuit commence à tomber mais on attend un peu avant de repartir car un petit spectacle commence. Au loin, sur la plage en contrebas, on aperçoit des petits points noirs qui bougent : ce sont des pingouins qui viennent sur la plage pour la nuit ! On est très très loin mais c’est marrant de les imaginer en les voyant bouger. Retour au camping sans croiser de kangourous sur la route, ouf !

    Mercredi 15 février : 2e jour sur la GOR et dernier jour du road-trip car c’est le jour où nous rendons la voiture à Melbourne. D’abord, on roule dans les terres au milieu d’une forêt immense. Puis on retrouve l’océan à Apollo Bay où cette fois la route longe l’océan en zig-zaguant au-dessus des rochers.  

    La Great Ocean Road

    C’est moins impressionnant que la veille mais très joli aussi. On s’arrête pour quelques points de vue, notamment au pied d’un phare où il y a encore un gros rocher égaré dans l’eau. On traverse plusieurs villes balnéaires : Lorne et Torquay, capitale mondiale du surf. Tous les magasins de marque de surf sont représentés ! Et Torquay sonne la fin de notre virée sur la Great Ocean Road, on roule maintenant sur une grosse autoroute. Il y a beaucoup plus de circulation et tout à coup la ville et ses grandes tours apparaissent. On dirait presque Hong Kong ! On rend la voiture, on dit au revoir à John et Jacquie, (en nous donnant rdv en Nouvelle-Zélande) et on va poser nos sacs dans un backpacker (auberge de jeunesse) monstrueux. Il y a au moins 300 personnes ! Il est temps pour nous d’affronter les dortoirs et de découvrir Melbourne… A suivre !


    1 commentaire
  • Nous avons passé une semaine à Melbourne, 2ème plus grande ville d’Australie (4 millions d’habitants). Il y a de nombreuses infrastructures sportives, des grands buildings en verre, de nombreux jardins, des petites ruelles et arcades, un énorme réseau de trams et des restaurants et bars un peu partout ! C’est une ville très agréable où il ferait bon vivre.

    Nous avons visité la Rod Laver Arena, courts de tennis où a lieu l’Open d’Australie de tennis. On a raté l’édition 2012 de peu car la compétition avait lieu en janvier. On s’est quand même pris le temps de la visite, respectivement pour Pete Sampras et Martina Hingis.

    Melbourne, ville sportive !

    Par contre, on était en avance pour le grand prix de Formule 1 qui aura lieu courant mars. On a tout de même pu poser les pieds sur le circuit qui est en plein milieu d’un parc de la ville et qui tourne autour de l’Albert Lake. On a également vu de nombreux avirons sur la Yarra. Il y a aussi le plus grand nombre d'équipes du championnat de football australien : mélange de football américain et de rugby. Enfin, les australiens pratiquent le cricket, sorte de baseball.

    Ensuite les jours ont défilé très rapidement et nous avons fait de nombreuses marches dans la ville : bords du fleuve, parcs, belle bibliothèque, églises catholiques ou anglicanes (ça nous change des temples !)

    Melbourne, ville sportive !

    Nous avons réussi à monter au 35e étage du Sofitel (dans les toilettes) pour admirer la vue !! Cette fois, pas besoin de passeports, personne ne nous a rien demandé.

    Melbourne possède aussi quelques plages. Nous avons longé la jolie plage de Brighton avec ses cabanons colorés jusqu’à la plage de St Kilda où nous avons eu le bonheur de voir des pingouins dans les rochers. Mais l’eau était un peu fraîche pour se baigner. Il faut savoir que c’est actuellement la fin de l’été en Australie et que les vacances scolaires viennent de s’achever.

    Melbourne, ville sportive !

    Pour notre 100e jour de voyage, nous nous sommes offerts un de nos uniques restos en Australie. Pour la petite histoire, c’était un samedi soir, nous étions en shorts et tongs alors que tous les australiens étaient sur leur 31 ! (surtout les australiennes qui avaient sorti les mini-jupes !) Pas facile la vie de backpacker !!

    Nous avons également testé deux nouvelles sortes d’hébergement :

    -         le dortoir en auberge de jeunesse : on a partagé une chambre avec 4 autres gars de nationalités différentes qui habitaient là depuis plusieurs mois, un vrai dépotoir avec les odeurs qui vont avec ! Mais supportable quand même et bon marché.

    -         et le couchsurfing : via un site internet, quelqu’un accepte de nous héberger pour quelques nuits gratuitement. Nous avons donc passé 3 nuits chez Jessica, une française qui habite dans la proche banlieue de Melbourne.


    3 commentaires
  • Nous reprenons la route en direction de Sydney par la côte, à bord non plus d’un camping car, mais d’un vaisseau spatial (spaceship) couleur orange pétante tout équipé : frigo, réchaud et lit.

    J1 : Nous avons récupéré le van dans les environs de l’aéroport de Melbourne et avons eu un peu de mal à sortir de la ville puisqu’on a essayé et réussi à éviter les routes payantes… Première destination, la péninsule de Mornington ; la route longe des campings au bord de la plage et la mer belle bleue. On monte jusqu’à un point de vue avec la mer tout autour sur presque 360°, c’est très beau ! Repas rapide composé de pie (tourtes à la viande très répandues ici). Le soir, on cherche un endroit pour dormir : on trouve un parking avec à proximité barbecue, toilettes et même douches chaudes ! On est parés pour une bonne nuit ! Sauf qu’LN a peur de dormir en camping sauvage… Heureusement, un autre van se gare juste à côté de nous pour dormir également : on est plus seuls donc LN réussit à s’endormir…

    Road trip et randonnées

    J2 : On range les affaires dans le van et on part en direction de Phillip Island que l’on gagne à l’aide d’un pont. On fait une bonne balade (2h) à l’entrée de l’île et on observera de nombreux oiseaux, un échidné et un kangourou. Il fait beau et l’eau est toujours aussi bleue ! Les surfeurs s’en donnent à cœur joie. On reprend la voiture pour rejoindre le bout de l’île et on passe par un circuit de moto sur lequel va se dérouler dans quelques jours une étape du grand prix ou un truc du genre ; bref, c’est déjà les entraînements : ça va vite et ça fait du bruit ! Au bout de l’île, il y a de beaux paysages composés de falaises balayées par les vagues. On admire et il est déjà temps de reprendre la route vers l’est et notamment le Wilson Promontory, parc national offrant de belles randonnées dans la forêt. On y arrive en fin d’après midi et on a le temps de se promener au bord de la plage. Le soir, on trouve un camping dans le parc et sur les conseils de touristes rencontrés sur la route, on pose notre van au fond du camping, on s’installe et on oublie de passer à la réception… Pendant qu’LN prépare les pâtes, Gueg tombe nez à nez avec un wombat, à 2 pas du van ! Il s’agit d’un assez gros animal assez mou qui broute de l’herbe, sorte de mélange entre un cochon et un ours.

    Road trip et randonnées

    J3 : On attaque la matinée par une bonne rando : 3h de marche ! On est récompensés en arrivant au sommet du mont Bishop car la vue est encore une fois superbe !! Décidément, il fait encore très beau, on a de la chance, on espère que ça va durer. Par contre, après on est un peu fatigués. On va juste pique-niquer sur une belle plage le midi et piquer une tête dans l’eau puis on  reprend la route car il faut bien rouler quand même ! On fait tout de même un détour par la Paradise Beach, toute petite partie de la Ninety Miles Beach (plage de 144 km de long). Puis on poursuit la route jusqu’à Paynsville où nous passerons la nuit face à la mer, dans le van que nous commençons à bien apprécier.

    Road trip et randonnées

    J4 : De l’autre côté de la rivière et accessible par ferry gratuit, se trouve Raymond Island (dédicace aux Raymond) ! Toute petite île où l’on peut voir des koalas. On suit l’itinéraire proposé le nez en l’air en direction des eucalyptus. On en verra quelques uns affalés sur les branches et qui font mine de ne pas nous voir. Le reste de la journée sera moins sympa : on roule beaucoup pour avancer car on n’est pas en avance ; on mange dans le van pour pas perdre de temps. On arrive en fin d’après midi à Jervis Bay, une plage censée être magnifique, mais le ciel s’est voilé, l’eau est donc grisâtre et on s’attendait à mieux. Ce n’est pas très grave, car il est l’heure de se coucher mais comme on est tout seuls, LN ne dort pas bien. 

    Road trip et randonnées

    J5 : Aïe ! La journée débute mal : la pluie sur le van nous réveille très tôt. L’objectif pour la journée est d’arriver aux Blue Mountains et d’avoir le temps de faire une rando. Ce qui est bien avec ce petit van, c’est qu’on dort presque sur le volant donc à peine les yeux ouverts, on peut démarrer ! Il n’est pas encore 7h que l’on monte déjà des routes de montagnes… Ce qui est mois bien avec ce van, c’est qu’il n’avance pas dans les montées !! On atteint tout de même le parc des Blue Mountains ; bizarre pour un parc national, on roule sur une autoroute à côté d’une voie de chemin de fer et on traverse plusieurs villes. Le temps ne s’améliore pas mais on enfile les K-way et on attaque une marche étiquetée difficile et qui doit durer 3h30. Ca débute par une grande descente au bord d’une falaise. C’est très humide : on reçoit pas mal d’eau qui vient de la pluie mais aussi des cascades toutes proches. On continue et on arrive sur un chemin aménagé nommé le National Pass et qui longe à mi hauteur la falaise. A gauche, on à la falaise et à droite, le vide ; enfin ce qu’on imagine être le vide car on est dans le brouillard et on ne voit presque rien. Dommage ! On remonte de l’autre côté, près de la Wentworth Fall (grosse cascade) et cette fois, on est dans les nuages… Décompte final : 2h10 de marche, on est trop forts ! Et bien mouillés ! Cette nuit, on dort dans un vrai camping, à Katoomba, histoire pour LN de dormir et surtout pour recharger notre matériel informatique et autres appareils électroniques sans qui le blog n’existerait pas !

    Road trip et randonnées

    J6 : Au réveil, on regarde le ciel ; ça a l’air un peu dégagé ! On en profite pour faire une autre marche. On commence par un point de vue : ça y est, on comprend pourquoi ça s’appelle les Blue Mountains : au loin, l’évaporation des forets d’eucalyptus donne une teinte bleue aux montagnes, si si. Durant la marche, on passe à l’intérieur d’un canyon, dans lequel il y a une sorte de rainforest : on slalome entre d’énormes fougères, des cascades et rivières à traverser. C’est une belle rando que nous faisons en 3h au lieu des 4 annoncées. Décidément, soit on devient très forts, soit les australiens ont des soucis pour estimer les temps de rando ! Ensuite, on va au point de vue des 3 sisters : il s’agit de 3 gros rochers alignés ; selon la légende aborigène, un père aurait transformé ses 3 filles en pierre pour les protéger mais serait mort avant d’avoir pu annuler le sortilège. On a une belle vue sur la vallée au loin. Ce soir, c’est notre dernière nuit dans le van : on la passera sur une aire de camping autorisée et gratuite.

    Road trip et randonnées

    J7 : On quitte les Blue Mountains le matin et on prend la direction de Sydney. On rend notre vaisseau spatial à l’agence qui se situe dans la banlieue. La suite : bus, train, 2ème train et nous voilà en plein centre de Sydney !


    1 commentaire
  • Après notre dernier road-trip, nous avons posé nos sacs pour quatre jours à Sydney. Nous pensions que ça ne suffirait pas mais vu le temps pourri qu’on a eu, c’était bien assez ! En plus, nous avons atterri dans une auberge assez sale, sur les conseils de touristes hollandais… (Aïe, nous avions oublié qu’il fallait nous méfier.)

    Mais c’est pas grave, nous avons quand même pu nous promener et profiter un peu de la ville. Nous avons aussi eu le temps de planifier la suite de notre périple.

    Sydney n’est pas beaucoup plus grosse que Melbourne, mais nous l’avons trouvée moins moderne. Les tours semblent déjà plus vieilles. Nous avons profité d’une mini éclaircie pour aller admirer le fameux Opéra et le Harbour Bridge. Ce dernier est vraiment monstrueux, en le voyant de loin ou en photo, nous ne l’imaginions pas ainsi mais il s’agit d’une sacrée construction. C’est le pont le plus large au monde : presque 50 mètres de large. (il y a 6 voies pour les voitures, 2 pour les bus, 2 pour les trains, une pour les piétons !)

    Sydney, sous la pluie…

    Nous avons aussi traversé le beau jardin botanique où nous avons croisé des perroquets, des cacatoès (perroquet blanc à crête verte), d’autres oiseaux bizarres et surtout des roussettes : énormes chauve-souris à tête rousse. Le jour, elles dorment dans les arbres, mais à la tombée de la nuit, quand elles se mettent à voler dans le ciel, elles sont impressionnantes. Une belle forme. On dirait vraiment Batman ! Elles mesurent entre 80cm et 1m d’envergure…

    Puis, nous nous sommes baladés au milieu des australiens dans les immenses rues commerçantes et comme la cuisine de notre auberge n’était pas idéale pour cuisiner, nous nous sommes un peu plus lâchés dans des petits restos qu’à Melbourne ! Notamment dans un restaurant japonais avec un tapis roulant de sushis où on choisit ce qu’on mange.

    Nous sommes allés visiter une galerie d’art, le musée australien (avec une étonnante collection de squelettes d’animaux et une très belle expo photos sur la vie animale sauvage) et nous sommes allés au cinéma voir The Artist : c’était pas trop dur à comprendre vu que c’est un film muet. J Et nous ne pouvions pas manquer d’aller visiter une expo qui avait lieu en ce moment à Sydney… sur Harry Potter ! Plein de costumes, des parties de décors, des accessoires, un vrai bonheur. Enfin, samedi 3 mars au soir, nous avons pu assister au défilé de Mardi Gras, sorte de Gay Pride australienne...

    Malgré la pluie, nous avons tout de même apprécié Sydney.

    Et voilà, notre passage en Australie s’achève. Nous avons tout aimé (sauf les prix !). C’est vraiment un pays varié et avec une diversité animale incroyable. 

    En route pour la Nouvelle-Calédonie où nous allons pouvoir communiquer en français à nouveau…


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique